Le 30 mars dernier, Facebook avait annoncé des changements dans la façon dont le site des médias sociaux traitera les publicités politiques avant les prochaines élections du Parlement européen.
Dans un communiqué, Richard Allen, vice-président de Global Policy Solutions chez Facebook, avait déclaré : “Nous introduisons de nouveaux outils pour nous aider à atteindre deux objectifs clés qui, selon les experts, sont importants pour protéger l’intégrité des élections : empêcher l’utilisation de la publicité en ligne à des fins d’ingérence étrangère et accroître la transparence de toutes les formes de publicité politique et thématique”.

Ces outils sont utilisés depuis l’année dernière dans d’autres pays où des élections ont eu lieu, y compris les élections de mi-mandat aux États-Unis et les votes au Brésil et en Inde.

Lire également : Comment planifier votre budget pour les Fêtes ?

Voici quelques-unes des mesures clés qui seront appliquées sur Facebook ou sur Instagram lors de la campagne pour les élections européennes du 23 au 26 mai :

  • Tous les annonceurs de l’UE devront être autorisés dans leur pays à diffuser des publicités en rapport avec la politique et les questions politiques, ce qui devrait constituer un obstacle à toute ingérence électorale potentielle de l’extérieur d’un pays.
  • Toutes les publicités liées à la politique ou à des questions politiques doivent être clairement étiquetées, notamment en indiquant l’entité qui paie pour l’annonce et leurs coordonnées pour toute entreprise ou organisation.
  • Facebook bloquera toutes les publicités politiques ou les émissions que l’on n’a pas correctement enregistrées à partir de la mi-avril.
  • Un nouvel outil sera disponible sous le nom “Ad Library”. Toutes les annonces qui seront classées comme ayant trait à la politique ou à des questions politiques y seront conservées pendant sept ans. Cliquez sur “Voir les détails de l’annonce” pour connaître le nombre de fois où l’on a visionné une annonce, ainsi que les données démographiques sur l’auditoire atteint, y compris la tranche d’âge, le lieu et le sexe.

Allan a toutefois fait remarquer que ces changements n’empêcheraient pas entièrement les abus.

Lire également : 5 façons de ruiner la décoration de votre salon

“Nous nous heurtons à des adversaires intelligents, créatifs et bien financés qui changent leurs tactiques à mesure que nous repérons les abus, mais nous pensons qu’ils contribueront à prévenir toute interférence future dans les élections sur Facebook”, a-t-il déclaré.