Le cloud, une solution pour  les données des entreprises de technologie de santé

Quand il s’agit de caractériser la masse d’information produite et exploitée de nos jours par les membres de l’économie de l’innovation en santé, le “grand” dans les grandes données ne semble pas assez grand.

Par exemple, “1.000 Projets sur le Génome” est une initiative ciblée qui visait à séquencer les génomes d’au moins 1.000 participants (d’où le nom) de divers groupes ethniques. Aujourd’hui, les données des 1.700 sujets du projet occupent un nombre impressionnant de 200.000 gigaoctets sur la plateforme Amazon Web Services (AWS). Avec un projet  génomique de 100.000 personnes en cours et une initiative lancée cette année par un fabricant de médicaments pour compiler les séquences du génome de 2 millions de personnes, les gigaoctets impliqués commencent à étourdir l’esprit.

A lire également : Les 7 façons de développer une entreprise de services

Bref, ce sont d’énormes ensembles de données qui ne cessent de croître et qui ouvrent la voie au traitement de diverses maladies et troubles de santé. Il est donc essentiel pour ces entreprises de technologies de la santé d’avoir des partenaires qui peuvent les aider à stocker, gérer, analyser et partager ces informations de manière efficace et sécurisée, où et quand cela est nécessaire.

Une économie interdépendante

L’économie de l’innovation dans le domaine de la santé comprend six sous-secteurs :

Lire également : 7 conseils pour savoir où placer votre téléviseur

  1. les réseaux de prestation de services,
  2. les assurances,
  3. les gouvernements,
  4. les échanges d’information sur la santé,
  5. les entreprises pharmaceutiques et de sciences de la vie,
  6. les fournisseurs de services.

Ces secteurs sont interdépendants et doivent de plus en plus se relier les uns aux autres pour offrir des services à leurs marchés. L’histoire montre que beaucoup d’entreprises dans ce domaine, en particulier dans le secteur pharmaceutique, n’utilisaient pas le cloud parce qu’elles s’inquiétaient de la sécurité des données sensibles qu’elles manipulaient. Mais la réalité des demandes croissantes des entreprises de technologies de la santé a fait du cloud le bon choix pour un nombre croissant de fournisseurs. L’une de ces demandes est l’impératif de mettre au point de nouveaux traitements à mesure que les droits d’homologation des médicaments existants expirent. Autrefois, les entreprises se contentaient de construire leurs propres centres de données sur site, mais elles n’en ont plus les moyens de le faire.

  • La taille des ensembles de données

Nous avons déjà fait allusion à la taille massive des ensembles de données qui constituent la monnaie d’échange de l’économie de l’innovation en santé. Lorsque les entreprises commencent à essayer de les déplacer sur leurs réseaux étendus (WAN) privés, les flux sont saturés, la latence augmente et le traitement des données ralentit considérablement. Il ne sert à rien d’investir de l’argent dans l’expansion de la bande passante pour agrandir ces canaux. Mais une fois que les données sont dans le cloud, elles sortent du réseau fédérateur de l’entreprise, … tout en étant accessibles en toute sécurité à l’échelle mondiale, en libérant leur réseau pour offrir une meilleure performance et une meilleure expérience utilisateur. C’est le seul moyen d’accéder à des capacités de rapidité, de stockage, de traitement et d’analyse dont les entreprises de technologie de la santé ont maintenant besoin.

  • Les hyperscalers le font mieux

Malgré les réserves des entreprises de technologie de la santé au sujet de la performance, de la sécurité et de la fiabilité du cloud, la réalité est que les hyperscalers (c’est-à-dire AWS, Microsoft Azure et Google Cloud Platform) ont si bien développé leurs plateformes de cloud public que les entreprises ne peuvent tout simplement pas les égaler de leur propre chef. Par exemple, après un piratage, la piste de vérification et les mesures d’atténuation sont mises à la disposition d’une entreprise pharmaceutique dans le cloud public beaucoup plus rapidement qu’elles ne le seraient si les données étaient sur place. La qualité de l’offre des hyperscalers est si bonne que les entreprises de technologie de la santé ne voient aucun intérêt à tout garder en interne.

  • Un partenaire bien informé

Comme les entreprises de technologies de la santé deviennent de plus en plus actives dans le cloud, Equinix a un rôle important à jouer pour les aider à réussir.

D’abord, tous les principaux fournisseurs mondiaux de cloud sont connectés à la plateforme mondiale et accessibles depuis les 145 centres de données dans plus de 40 marchés. Les entreprises peuvent également mettre en place des déploiements de cloud hybride dans n’importe laquelle des installations, en conservant leur matériel le plus sensible dans un cloud privé, tout en maintenant un accès facile aux partenaires mondiaux et régionaux du cloud public.

8.000 entreprises sont hébergées sur le plateforme Equinix™, dont plus de 2.250 entreprises, 2.500 fournisseurs de cloud et IT et 1.400 réseaux. Il s’agit d’un choix sain de partenaires potentiels pour la collaboration essentielle à la recherche et au développement des technologies de la santé, ou pour aider à atteindre les marchés et les utilisateurs finaux à l’échelle mondiale.

Equinix Cloud Exchange commence à agir comme un “échange d’informations de santé” en connectant les entreprises de cet espace à leur cloud avec une interconnexion rapide et privée.

Equinix peut également faire partie du traitement des énormes ensembles de données essentiels à cette industrie. Lorsque les entreprises transfèrent des données dans le monde entier via le cloud, il est probable que ces données transitent par lui.

Il offre également un Data Hub, qui permet à l’entreprise de stocker en toute sécurité des données sensibles localement dans n’importe laquelle des installations Equinix dans le monde entier, pour un accès et une analyse plus rapides près de l’endroit où les données ont été créées, ou sont le plus nécessaires.

  • Equinix connaît les technologies de santé

En octobre, il a été invité à adhérer à l’Alliance mondiale pour la génomique et la santé (GA4GH). Son rôle dans cette alliance mondiale est un signe de son engagement envers l’industrie et de la valeur que les entreprises de technologies de la santé trouvent dans ses solutions et dans les interconnexions vitales qu’il offre.