L’épisode de canicule cette année en France est à la fois précoce et intense. Ce qui laisse penser que les effets du réchauffement climatique ont des conséquences plutôt inattendues sur les saisons. Pour lutter contre la canicule, il est possible de concevoir des bâtiments bioclimatiques qui sont aujourd’hui une priorité pour la plupart de ceux qui luttent contre le réchauffement climatique. Si l’on sait que les niveaux de résistance à la canicule ne sont pas pareils, ces types de bâtiments permettraient d’améliorer le confort dans les maisons.

Miser sur l’isolation, la ventilation et les masses thermiques

Pour construire une maison avec pergola bioclimatique, il faut prendre en compte plusieurs éléments. Pour exemple, le vitrage, même s’il est adapté, peut ne pas garantir une isolation optimale contre le chaud et le froid. En effet, même si le rayon de soleil ne peut pas rentrer à l’intérieur de votre maison, la chaleur, quant à elle, finira par entrer. Dans le cas d’une construction bioclimatique, il faut travailler sur les masses thermiques au niveau des logements. L’objectif, c’est sans doute d’apporter des éléments lourds dans la structure, un peu comme pour un mur en terre crue ou encore des escaliers en voute sarrasine.

A lire également : Levothyrox, les deux formules ne seraient pas équivalentes (d'après une étude France - Royaume-Uni)

Les bâtiments bioclimatiques en France

Aujourd’hui, il est impossible d’obtenir des données précises sur les bâtiments bioclimatiques en France. Cependant, il existe quelques données sur les constructions dites « passives » qui est un label créé en 1990 en Allemagne. Il s’agit d’un label qui désigne tous les bâtiments (maisons, immeubles, bureaux, etc.) qui ne répondent pas forcément aux exigences des constructions bioclimatiques. Dès lors, un bâtiment passif n’a presque pas besoin d’une source de chaleur ou d’un refroidissement actif. Il suffit d’optimiser l’orientation des fenêtres afin de faire du soleil le premier apport en chauffage.

A lire en complément : Les 5 conseils pour faire des cadeaux plus intelligents à vos clients d'affaires

La minéralisation des espaces publics accentue la chaleur

Si l’on sait que l’architecture est une solution efficace pour lutter contre la canicule, il faut dire que la minéralisation des espaces publics augmente la canicule. En effet, les villes ont de plus en plus d’asphalte et de moins en moins de végétal. Avec l’asphalte, la réflexion du soleil va créer des ilots de chaleur et celle-ci sera plus ressentie. Dans des villes comme Grenoble, par exemple, on peut noter des températures particulièrement élevées dans l’agglomération. Ce qui est le contraire en plaine où il y’a plus de végétation, un micro climat plus frais.